Formation

Savoir vendre

sa valeur

professionnelle

5 semaines pour devenir

votre meilleure ambassadrice

Voulez-vous devenir

votre meilleure ambassadrice

pour plus de visibilité et de reconnaissance ?

Découvrez comment reprendre le pouvoir, déployer et vendre votre valeur professionnelle avec plaisir et confiance.

Avez-vous l’impression de ne pas avoir ce don de mettre en avant naturellement vos compétences et vos réalisations ? 

Ça vous paraît arrogant, et vous ne vous trouvez pas vraiment légitime à le faire ?


Aimeriez-vous ne pas avoir besoin de vous vendre ?

Rêvez-vous que votre manager, votre direction, vos clients se rendent tout simplement compte des efforts que vous fournissez et de la valeur de votre travail ?


Et si la décision était entre vos mains : aimeriez-vous plus de reconnaissance, plus de visibilité et une rémunération à la hauteur de vos attentes ?

La bonne nouvelle, c’est que la décision est justement entre vos mains.

Vous pouvez reprendre le contrôle de votre progression professionnelle, de la visibilité de votre travail et de vos revenus, sans vous épuiser ou devenir une marchande de tapis.

En fait, cette faculté est loin d’être innée.

Et vous n’avez sans doute jamais appris à le faire.

On vous a peut-être même appris à ne pas le faire, pour coller à l’image de bonne élève pour qui mettre en avant son travail ou parler d’argent, “ça ne se fait pas”.

Et d’ailleurs, vous n’êtes même pas toujours sûre d’avoir quelque chose à faire valoir… 


Alors est-ce vraiment possible pour vous ?


Oui, si vous le décidez…

Et je vais revenir sur la méthode pour y arriver, quels que soient vos dons de naissance.

Avant ça, mettons ensemble le doigt sur les émotions et situations que vous vivez aujourd’hui.


Vous reconnaissez-vous dans ces situations ? 

Vous manquez de reconnaissance.

Votre travail et vos résultats ne sont pas très visibles, et pourtant, vous y passez beaucoup de temps et d’énergie. C’est décevant et vous sentez que cela freine votre évolution. Vous n'êtes jamais celle à qui on pense pour le prochain poste ou projet d'envergure.


Vous ressentez aussi de la frustration en pensant à vos revenus.

Vous savez que vous pourriez être payée plus ou générer un plus gros chiffre d’affaires. La preuve, ce sont ces personnes avec des missions similaires, peut-être même au sein de votre entreprise, ou vos concurrents qui gagnent plus.


Vous avez du mal à déployer un réseau puissant au sein de votre entreprise, et en dehors, qui pense à vous lorsque des opportunités se présentent, car pour ça, il faut se rendre visible.


Et c’est plus fort que vous, vous n’osez pas.

Vous ne savez pas comment faire. Parfois, vous ne vous sentez de toute façon pas vraiment légitime à le faire.

Vous vous sentez mal à l’aise et stressée lorsque vous devez parler de vos résultats, pitcher un projet, une mission, négocier un deal ou un partenariat.


Au moment de parler de vous et de votre travail, vous minimisez les moyens et les résultats, vous utilisez les mots “petit”, “pas grand-chose”, “normal” pour rester humble et ne pas paraître arrogante ou tirer la couverture vers vous.


Et c’est pire quand il s’agit d’argent. Vous n’osez pas demander une revalorisation, un tarif plus élevé, un financement, un salaire qui pourtant vous semble juste. Vous vous demandez toujours si votre travail les vaut vraiment, si ce n’est pas trop, si vous êtes assez, etc.


Et lorsque vous voyez d’autres personnes autour de vous avoir de la visibilité, un réseau fort qui les soutient, des augmentations, des promotions, des beaux contrats, des clients à la pelle, vous vous comparez. Parfois, vous vous trouvez nulle. “C’est comme ça, vous ne savez pas vous vendre”.


Vous écoutez avec envie des gens qui savent bien vendre leur valeur professionnelle et vous vous dites que vous n’en serez jamais capable. Vous n’osez même pas essayer de peur de vous ridiculiser.

À cause de tout ça - et malgré un parcours somme toute satisfaisant - vous êtes loin des ambitions que vous visez.

Vous vous sentez déçue, frustrée.

Et vous vous demandez parfois pourquoi vous continuez à faire tout ça…

Car que va-t-il se passer si vous en restez là ?

À vous contenter de l’idée que vous n’êtes pas faite pour vous mettre en avant, pour vous vendre, et de juste “faire avec” ?

Les risques sont multiples :

Vous risquez de vous épuiser à toujours courir après une reconnaissance qui ne viendra pas toute seule si vous ne changez rien de votre côté.

Vous risquez de manquer de belles opportunités :

  • des projets qui vous plaisent,
  • d’obtenir le poste dont vous rêvez,
  • d’être recommandée naturellement,
  • d’avoir le salaire qui vous apporterait entière satisfaction,
  • de signer des contrats qui feraient décoller votre entreprise.

Vous risquez de stagner. Et que les émotions inconfortables d’illégitimité, de frustration, de déception répétées se transforment en colère ou en découragement et vous fassent perdre la foi et le plaisir à faire ce que vous faites.

Vous le savez sans doute.

Et vous avez peut-être essayé de faire changer les choses :

Vous avez essayé de travailler encore plus.

Pour vous sentir légitime. Pour montrer votre valeur par les faits, sans avoir besoin d’en parler car ça vous met mal à l’aise. En espérant que ça se voit assez à un moment pour qu’on vous félicite et qu’on vous récompense.

Le résultat ? Plus de boulot, mais pas forcément plus de reconnaissance ou d’argent. Et vous vous épuisez au passage. Cette idée n’est pas une solution pérenne et risque bien de vous mener au burn-out.

Vous avez eu une discussion avec votre hiérarchie, ou vos clients pour expliquer que vous aimeriez passer un cap.

Et ça vous a demandé de prendre votre courage à deux mains, de surmonter votre stress. Votre demande concernait un projet de plus grande envergure, une promotion, une augmentation, entrée au CoDir, le pilotage d’une BU, d’une région, d’un pays ?

Mais vous vous êtes retrouvée face à un mur : ce n’est pas vous qui décidez.

Car encore une fois, il ne suffit pas d’exposer ses requêtes.

Encore faut-il les présenter d’une manière convaincante, et avec une posture qui donne envie et prouve que la demande est légitime.

Et cette tâche est loin d’être facile si l’on pense profondément qu’on est “mauvaise” pour parler de soi ou que ça nous met mal à l’aise.

Le secret pour ne pas avoir besoin de prouver toute la valeur d’années de travail en une seule conversation, c’est de faire un travail de fond :

1

Gagner en visibilité au quotidien

2

Montrer vos réussites quand elles arrivent

3

 Entretenir des relations gagnant-gagnant

Quand vous êtes à l’aise sur ces éléments, alors un monde s’ouvre à vous.

On vous recommande, vous êtes valorisée et cela booste votre confiance et assoit votre posture.

Et lorsque vous faites une demande alignée sur votre valeur professionnelle, en confiance et avec des arguments que vous avez construits au fil de l’eau, ce n’est plus une montagne à gravir, mais juste la suite logique de votre travail. Comme une évidence. 

Là, vous allez peut-être penser : “Mais à la fin, ce n’est pas moi qui décide…”.
Alors à quoi bon faire du bon travail, et sortir de votre zone de confort pour gagner en visibilité, alors que ça ne dépend pas de vous ?
Vous pensez que quoi que vous fassiez, c’est une fatalité et que vous n’avez pas d’autres choix que d’accepter la réalité et le contexte.
Et soyons honnête, ça vous arrange un peu de le penser, ça vous évite de vous mettre en action et d’activer la zone “danger” de votre cerveau…

C’est sûr qu’il est plus facile de se réfugier dans ces excuses toutes trouvées :

  • les inégalités salariales hommes/femmes,
  • un manager qui ne vous a pas à la bonne, sexiste ou raciste (cela existe sans aucun doute mais est-ce une raison de vous faire petite ?),
  • des collègues sans enfants à qui on donne des opportunités qui vous passent sous le nez,
  • des concurrents délocalisés qui font baisser les prix,
  • des concurrents ou des pairs qui se “survendent” sans aucune honte ou font ami-ami avec la direction,
  • des grilles salariales strictes ou des tarifs réglementés,
  • le contexte économique qui est difficile, etc.