Comment dépasser la Peur de l’Échec ? - Jenny Chammas

5 clés pour surmonter la peur de l’échec
et oser se lancer

La peur de l’échec : ce sentiment si fort, si inconfortable, que nous avons toutes ressenti au moins une fois dans notre vie…

Cet inconfort est, pour certaines d’entre nous, présent quasi quotidiennement.

La peur d’échouer est souvent une compagne de tous les jours pour les entrepreneures ou celles qui souhaitent se lancer.

Pourtant, il est possible de reprogrammer son cerveau !

Dans cet article, je vous donne 5 clés pour apprendre à naviguer avec la notion d’échec et dépasser la peur si humaine de se planter.

Pour écouter le podcast, c’est ici :

Les mécanismes de la peur de l’échec

Parce qu’il faut bien commencer par là, mettons le doigt là où ça fait mal !

Qu’est-ce que la peur de l’échec ?

La peur d’échouer se manifeste face à une nouveauté, qu’il s’agisse d’une évolution de sa situation, d’un choix à faire ou d’un potentiel projet :

Avoir peur de se tromper

Avoir peur de ne pas réussir

Avoir peur de se lancer dans quelque chose de nouveau

Avoir peur de ne pas arriver au résultat escompté

Cette peur est particulièrement présente en nous à chaque fois qu’on se propose de faire quelque chose qu’on ne sait pas encore faire, qu’on n’a jamais fait ou qui présente d’après nous de gros enjeux.

Pourquoi a-t-on peur d’échouer ?

Notre cerveau préfère l’habitude. Il est extrêmement efficace quand il s’agit de répéter ce qu’il connaît, car c’est aussi ce qui lui permet de dépenser le moins d’énergie possible.

Peur de l'échec

Ainsi, à chaque fois qu’on s’engage sur de nouvelles routes, qu’on se lance dans quelque chose de nouveau, il interprète cela comme un danger.

La nouveauté demande de créer de nouveau chemins neuronaux, c’est énergivore et potentiellement dangereux. 

Le cerveau sonne alors l’alerte : échec possible !

Comment réagit-on à la peur de l’échec ?

Face à la peur d’échouer, 3 scénarios sont possibles :

  1. Tout stopper : On procrastine et on se déçoit de ne pas réussir à se lancer. On alimente les scénarios du pire et on trouve plein de raisons de ne pas avancer.
  2. Avancer avec la plus grande prudence : On avance en prenant mille précautions, en travaillant d’arrache-pied, en essayant de tout contrôler et en s’épuisant à la tâche.
  3. Apprendre à naviguer : On sait avancer avec la notion d’échec et l’échec lui-même. On ose même quand c’est inconfortable.

Bien sûr, c’est la troisième voie qui est la plus utile lorsqu’on souhaite donner vie à ses objectifs, quels qu’ils soient. Mais ça n’est ni naturel ni simple à mettre en œuvre !

C’est pourquoi je vous donne maintenant 5 clés pour apprendre à dépasser votre peur de l’échec et gagner en confiance pour avancer avec sérénité.

Avant cela, téléchargez le Guide Femme et Leader d'exception : Les 10 compétences pour réussir sans s'épuiser

1. Revoir ses pensées sur l’échec pour dépasser sa peur

Avant toute chose, il est important de prendre conscience de ce qu’on fait dire à l’échec, à l’idée de l’échec.

La vision négative que nous en avons est alimentée par un conditionnement social et par les principes qu’on nous a inculqué dans l’enfance.

Vous a-t-on dit qu’une mauvaise note était un échec et que cela voulait dire que vous étiez nulle ? A-t-on insisté sur le fait qu’il faut toujours réussir ?

Ou bien a-t-on encouragé vos tentatives, prises de risques et progrès ?

Je vous rassure, si vous êtes de ma génération, nous sommes une grande majorité à faire partie de la première catégorie.

L’idée qu’on se fait de l’échec est loin d’être une fatalité et il est important d’en avoir conscience pour changer ça en soi : nous ne sommes plus l’enfant que nous étions.

On peut choisir consciemment de penser ce qu’on veut de l’échec.

Savoir d’où l’on vient et reconnaître que ce qui fonde notre peur d’échouer n’est qu’une manière de voir les choses et non une réalité objective aide à modifier sa perception.

Personnellement, j’ai fait évoluer ma vision de l’échec quand j’ai rencontré mon colocataire américain, Taylor, à New-York.

Je me souviendrais toujours de sa vision de l’échec : il se moquait totalement d’échouer, il se lançait quoi qu’il arrive. Il a monté une ONG, a tourné des films documentaires et donné vie à ses rêves.

Il me parlait de mes projets en voyant mille fois plus grand pour moi et en me faisant rêver moi aussi. En fait, au lieu de penser à l’échec, il pensait à la potentielle réussite.

Et évidemment ça alimentait en lui des émotions qui l’encourageaient à l’action, telles que l’excitation et la motivation.

Depuis ce jour, j’ai adopté son point de vue, même si moi aussi j’ai encore peur de l’échec.

2. Considérer la défaite comme un apprentissage

Bien sûr, l’échec n’est pas une fin en soi. L’échec est un apprentissage.

Ce n’est qu’un moment sur le chemin : il permet d’apprendre quelque chose qui va alimenter notre réussite.

L’échec prend tout son sens quand, plutôt que de penser que c’est une catastrophe, on pense qu’il nous apprend quelque chose.

Je vous invite à repenser à des échecs que vous avez vécus, à vous demander ce que ça vous a appris et en quoi ça vous a été utile pour la suite.

Vous verrez que quand on aborde les choses de cette manière, on ne voit plus l’échec comme un drame.

Surmonter la peur d'échouer et se lancer

J’ai coaché de nombreuses femmes leaders sur des moments vécus comme des échecs :

  • Un burn-out
  • Un licenciement
  • Une mauvaise année en tant qu’entrepreneur
  • Des refus
  • Des feedbacks négatifs
  • Etc.

Quand on pense la situation comme un apprentissage, ça change tout pour la suite. L’échec devient un socle sur lequel on s’appuie pour construire la suite.

3. Voir la réussite comme un cheminement pour surmonter la peur d’échouer

L’échec est un pas de plus vers la réussite.

Les entrepreneures qui réussissent sont aussi celles qui vivent le plus d’échecs !

En somme, c’est statistique : plus vous échouez, plus vous réussissez.

Pourquoi ? Parce que c’est la loi des nombres.

Beaucoup d’échecs signifie que vous testez beaucoup.

Si vous testez beaucoup, vous semez beaucoup de graines.

Si vous semez beaucoup de graines et que vous continuez avec détermination et abnégation, alors une forêt finira par pousser.

Et grâce aux échecs, vous capitalisez une somme de connaissances qui vous permet de faire des tests de plus en plus probants et donc de créer votre réussite.

Sachant cela, je l’applique à chaque fois que je vis un échec – et je vous assure que c’est très fréquent chez Coachappy : en devanture, vous voyez toutes les réussites, mais derrière, il y a aussi beaucoup de loupés.

Ainsi, à chaque échec, je parviens à faire la somme de ce qu’il m’a permis d’apprendre et qui me sera utile pour la suite. Je regarde vers l’avant.

C’est devenu un processus très rapide qui me permet de ne pas alimenter de drame autour de ce qui ne marche pas.

4. Prendre conscience que l’échec ne dit rien de soi

L’échec ne dit rien de votre valeur en tant qu’être humain.

C’est quelque chose d’essentiel à avoir à l’esprit, car c’est probablement l’un des plus grands freins pour entreprendre.

Rater ne dit rien de vous, rien d’autre que vous avez eu l’audace de tenter.

Mais votre cerveau de perfectionniste aime vous raconter que c’est parce que vous n’êtes pas assez bien, que vous n’avez pas fait assez, que vous êtes moins que les autres qui réussissent.

Assez de mensonges !

Il est grand temps de travailler à reprogrammer votre cerveau, car c’est ainsi que vous gâchez votre énergie.

Développer sa confiance en soi

Renforcer votre estime de vous est un des grands axes dans notre programme Leaders Ambitieuses.

C’est la clé pour oser vous lancer, oser vendre vos idées et oser réussir.

5. Mesurer les risques pour combattre la peur de se tromper

L’échec est un concept vague tandis que la prise de risque est une réalité mesurée.

Cette notion est indispensable à toutes celles qui ont peur de l’échec parce qu’elles ont peur des conséquences pour leur sécurité financière.

Concentrez-vous sur la prise de risque

Ne tournez pas votre attention sur l’échec. Tournez plutôt votre attention sur la prise de risque et mesurez ces risques.

Ne le faites pas de manière vague, dans votre tête, en laissant la peur prendre toute la place.

Faites précisément les calculs :

  • Combien d’argent vous faut-il pour vivre ?
  • Quels risques êtes-vous prête à prendre ?
  • Pour quel bénéfice ?
  • Quel est votre plan B ?
  • Etc.

Soyez factuelle !

Toutes les leaders que je vois rester dans la peur de l’échec font rarement ces calculs.

Pourtant je constate que, souvent, une fois ces calculs effectués, elles se disent qu’elles peuvent se lancer et que ce n’est finalement pas si risqué.

La peur brouille tout. Montrez-lui la réalité des chiffres.

Aller plus loin et développer sa confiance en soi

Les 5 points que je viens de développer dans cet article sont exactement ce que j’applique dans mon propre business.

J’ai parfaitement conscience que c’est plus facile à dire qu’à faire… Mais je tiens à affirmer que c’est accessible pour chacune : tout ce qu’il faut, c’est de l’entraînement et de la constance.

Surmonter sa peur de l'échec par l'entraînement

Très attachée à l’entreprenariat et aux femmes qui entreprennent, je souhaite aujourd’hui vous faire bénéficier des clés de la réussite de mon entreprise !

Je donne le 19 avril une masterclass gratuite dédiée aux entrepreneures et futures entrepreneures.

C’est la première fois que je consacre une masterclass exclusivement pour elles et que je vous partage ma propre expérience.

Cette masterclass s’adresse à toutes les femmes qui entreprennent ou souhaitent entreprendre, quel que soit leur niveau d’expérience ou leur chiffre d’affaires :

  • Vous voulez faire croître votre CA et faire grandir votre entreprise ?
  • Vous souhaitez adopter une méthode de développement qui fonctionne et où vous vous sentez aux manettes ?
  • Vous avez besoin d’un coup de boost pour continuer à avancer ?
  • Vous en avez marre de lire des ouvrages business avec mille théories différentes et vous voulez de la simplicité ?

Vous souhaitez gagner en confiance pour avancer sereinement dans votre carrière ?

Découvrez les 10 compétences d’une leader qui réussit sans s’épuiser !

👇

Cités dans cet épisode

*****

Pour rejoindre le programme Leaders Ambitieuses et vous inscrire à la Masterclass “Entrepreneures : Comment doubler votre chiffre d’affaires
3 années consécutives ?” cliquez ici !

*****

Afin de ne pas manquer 1/ les outils de leadership 2/ les conseils de coaching exclusifs que je partage dans les mails, et 3/ toutes les informations sur la possibilité de rejoindre le prochain groupe de Leaders Ambitieuses, inscrivez-vous à la newsletter sur ce lien !

réalisé par Arnaud S. | musique-imaginaire.com

VOUS AVEZ AIMé cet episode ?

Ne ratez pas le prochain. Abonnez-vous au podcast sur la plateforme de votre choix.