10 techniques pour débrancher son cerveau - Jenny Chammas

10 outils pour mettre son cerveau en pause

Vous rêvez de savoir comment mettre votre cerveau en pause ?

Prendre du repos, c’est une chose… Mais pour vraiment se ressourcer, encore faut-il parvenir à débrancher le mental et à faire le vide dans sa tête. Et c’est loin d’être facile, surtout quand on a une vie personnelle et professionnelle bien remplie.

Si vous ne parvenez pas à arrêter les ruminations et à calmer votre agitation mentale, cet article est pour vous !

Je vous donne 10 outils pour déconnecter son cerveau et décompresser mentalement…. Et pour enfin parvenir à activer le bouton pause du cerveau !

Pour écouter le podcast, c’est ici :

Quand il est impossible de mettre son cerveau en pause

Nous avons parlé la semaine dernière de l’importance d’apprendre à se reposer en tant que leader ; le repos étant indispensable à une vie alignée, saine, équilibrée et à un leadership bien incarné.

Mais pour aller au bout de cette réflexion, il faut évoquer un frein que beaucoup d’entre nous connaissent : le cerveau qui ne s’arrête jamais.

C’est un sujet qui touche tout spécialement les femmes – particulièrement sujettes à la charge mentale – et d’autant plus les femmes leaders, qui conjuguent plusieurs vies en une et de hautes responsabilités.

Comment mettre son cerveau en pause ?

Beaucoup de mes clientes, lorsqu’elles essayent de se reposer, se retrouvent confrontées à un flot de pensées ininterrompu, qui tourne en boucle, alors qu’elles voudraient pouvoir mettre leur cerveau en pause.

Comme elles, vous est-il déjà arrivé de :

  • Ne pas réussir à vous endormir parce que votre cerveau mouline ?
  • Vous réveiller en pleine nuit et de ruminer des pensées ?
  • Ne pas réussir à profiter de l’instant présent parce que vous pensez à autre chose ?
  • Vouloir à tout prix être au calme mais ne pas parvenir à débrancher votre cerveau ?

Nous sommes nombreuses dans ce cas ! Et c’est la raison pour laquelle je me penche aujourd’hui sur ce sujet :

Comment trouver le bouton pause du cerveau ?

Ce bouton imaginaire, que je me visualise rond et rouge, permettrait d’arrêter de penser, comme par magie, de déconnecter immédiatement le cerveau pour faire le vide.

Évidemment, il n’est pas possible de débrancher radicalement son mental – ça se saurait… D’ailleurs, est-ce que ce serait seulement souhaitable ? Je n’en suis pas sûre !

En revanche, je sais que ce bouton rouge existe bel et bien dans une moindre mesure : il permet de ralentir le rythme d’un cerveau en furie.

Plusieurs techniques permettent de l’activer et c’est ce dont nous allons traiter aujourd’hui : je vais vous présenter 10 outils qui pourront vous aider à cesser les ruminations – et croyez-moi, je suis une spécialiste !

J’ai tout essayé moi-même et je travaille beaucoup sur ce sujet avec mes clientes. Tout ce que je partage ici a été testé et approuvé par de nombreuses femmes au mental surmené.

Alors c’est parti pour activer notre bouton rouge !

Découvrez notre ebook gratuit pour
pour travailler moins et kiffer plus


Remplissez ce formulaire pour le télécharger gratuitement.

1. Accepter ce cerveau qui pense trop

Oui : le premier de mes conseils est d’accepter de se ficher un peu la paix !

On se formule souvent tout un tas de pensées à propos d’un mental surchargé :

Mon cerveau fonctionne trop.

Je n’arrête jamais de penser.

C’est quasi-pathologique chez moi.

Bien sûr, ce n’est pas agréable de ne pas parvenir à décompresser mentalement.

Mais quand la situation nous provoque en plus ces pensées-là, on créé de la frustration, de l’agacement et de l’inquiétude qui viennent s’ajouter aux ruminations.

On ajoute de l’eau à son propre moulin, on ajoute des jugements aux pensées incessantes et on créé ainsi une charge et une fatigue mentales supplémentaires.

Ce que vous devez retenir, c’est que le fonctionnement de votre cerveau est neutre. Le fait de « trop penser », ce n’est ni positif, ni négatif. Ni bien ni mal.

Fichez-vous la paix, cessez de vous juger.

Cela vous apportera déjà un peu de repos !

2. Négocier le lâcher prise avec soi

Lorsque vous réalisez que vous êtes en pleine rumination et que cela fait plusieurs minutes que vous pensez à la même chose, il est possible d’agir sur le moment.

Demandez-vous si ces dernières 5 minutes vous ont apporté quelque chose :

Avez-vous eu une idée nouvelle ?

Avez-vous établi un début de stratégie pour gérer le problème ?

Si ce n’est pas le cas, c’est le moment de vous dire stop et de vous concentrer sur autre chose.

Entamez le dialogue avec vous-même et négociez avec votre cerveau :

On est d’accord, on n’avance pas, n’est-ce pas ?

Il nous manque des éléments pour l’instant inaccessibles pour avancer.

Cela ne sert à rien de continuer sur le sujet.

Décrétez le statu quo et passez à autre chose !

3. S’exercer à la pleine conscience pour débrancher le mental

Pour passer à autre chose, on peut opter pour un exercice de pleine conscience.

Ce concept de pleine conscience vient du bouddhisme : c’est une forme de sagesse issue de la méditation. En pratique, cela consiste à porter notre attention sur l’instant présent, à observer et à accepter ce qui se passe sans essayer de le modifier, de le juger ou de le combattre.

La pratique de la pleine conscience peut s’appliquer à tous les moments de la vie. Elle aide à réduire le stress et à réduire un flot de pensées incessantes.

Arrêter de penser avec la pleine conscience

Observez quelque chose qui vous entoure en plongeant dans ses détails. Un arbre, le ciel, un joli bol… Tout ce que vous voulez !

Mettez-y tous vos sens :

Observez-le en profondeur.

Notez ses nuances de couleur, les jeux d’ombre et de lumière.

Si vous pouvez le toucher, notez ses aspérités, les sons qu’il émet entre vos mains, son odeur…

Ressentez toutes les sensations que cet objet peut vous procurer.

Vous pouvez également choisir une partie de votre corps et essayer de la ressentir pleinement, de vous concentrer uniquement sur elle : le contact de l’air ou des vêtements, la température ressentie, la pulsation du sang, etc.

Ces quelques minutes de focus intense permettent de calmer votre cerveau.

4. Accueillir ses émotions pour arrêter de penser

Une autre méthode est de vous désintéresser de vos pensées pour vous intéresser à vos ressentis physiques, notamment les émotions qui vous traversent. Car les émotions provoquent des sensations corporelles bien particulières.

Par exemple, quand vous ruminez un sujet, cela crée peut-être du stress.

Quand vous vous concentrez sur votre corps, vous pouvez vous demander comment se manifeste ce stress :

  • À quel endroit se situe l’émotion ? Dans la gorge ? Dans le ventre ? Dans les mains ?
  • Quelles sont les sensations précises ? Une boule ? Des picotements ?
  • Quelle est la couleur que vous donneriez à cette émotion ?
  • Est-elle statique dans votre corps ? Se déplace-t-elle ?

Donnez quelques minutes de votre attention à ces sensations en respirant profondément.

Naturellement, votre cerveau va partir ailleurs et délaisser les ruminations.

5. Travailler son souffle et faire le vide dans sa tête

Se connecter à sa respiration est excellent pour mettre son cerveau en pause.

Inspirez profondément, expirez profondément.

Vous pouvez aussi faire des exercices de cohérence cardiaque, comme par exemple inspirer sur quatre temps et expirer sur quatre autres temps.

Apprendre à faire le vide dans sa tête

La cohérence cardiaque est un lien calme et serein entre le cœur et le cerveau. Vous pouvez pratiquer juste avant ou après avoir été exposée à un événement stressant, ou bien régulièrement, pour réduire le stress quotidien et entretenir votre équilibre émotionnel.

Cette pratique favorise la clarté mentale, facilite la prise de décision et améliore les capacités intellectuelles et créatrices.

Selon votre condition médicale, je vous invite à vous renseigner sur ce qui est bon pour vous auprès d’un professionnel.

6. Apprendre à méditer pour décompresser

La méditation combine des exercices de souffle, une posture statique et parfois de pleine conscience. C’est un atout majeur pour appuyer sur le bouton pause du cerveau !

Elle présente pour moi deux bénéfices :

  1. La pause: Que vous parveniez ou non à calmer votre mental, elle permet un véritable instant de pause et de régénération.
  2. Le contrôle: La méditation vous place en observatrice consciente, aux manettes de votre expérience, sans jugement. C’est un entraînement fabuleux car plus vous méditez, moins votre mental s’active et plus vous êtes aux manettes de votre bouton pause.

Attention toutefois : la pratique de la méditation réclame du temps et de l’entraînement pour être pleinement satisfaisante.

Mais je vous la recommande fortement ! C’est une pratique que j’enseigne à mes clientes au sein du programme Master Leader, notre programme qui suit les Leaders Ambitieuses.

7. Faire du yoga pour calmer l’agitation mentale

Le yoga est un puissant moyen pour ralentir des pensées incessantes.

C’est surtout le cas du yoga méditatif, le hatha yoga, et en particulier du hatha holistic.

Cette pratique combine la méditation, la connexion au souffle, la pleine présence et les asanas – les postures, les mouvements corporels.

Quand on pratique le yoga et lorsqu’il est bien enseigné, on oublie tout sur le tapis.

On est présent ici et maintenant.

Je sais combien certaines d’entre vous résistent à l’idée de s’accorder une heure de pratique calme. Mais croyez-moi, c’est souvent celles qui résistent le plus qui ont le mental le plus actif et donc qui en ont le plus besoin !

Essayez, vous ne pourrez qu’en sentir toute la puissance.

Cela peut aussi être du yin, du yoga nidra ou du kundalini.

Attention, là aussi, à votre état de santé : veillez à être accompagnée par un professeur certifié.

8. Faire du sport pour se déconnecter l’esprit

On active aussi le bouton pause du cerveau avec le sport : toute pratique sportive qui vous défoule, vous décharge, vous fait kiffer.

Je ne peux que vous recommander de sortir vous aérer, de vous mettre en mouvement, de faire bouger vos muscles, vos articulations.

Le sport aide véritablement à se vider la tête car il permet à l’esprit de se concentrer sur les mouvements physiques et sur le processus de réalisation d’un objectif : cela fait diversion de toutes les autres préoccupations.

De plus, l’endorphine produite par l’activité physique permet de diminuer le stress et l’anxiété.

En cela, les activités sportives sont une excellente façon de se détendre et de débrancher son cerveau.

9. Prendre un bain de nature

Pour mettre son cerveau en pause, je recommande aussi vivement de prendre un bain de nature : une balade en forêt, une promenade sur la plage, une randonnée en montagne ou simplement un tour au parc.

Prendre un bain de nature pour déconnecter son cerveau

Ces pratiques sont intimement liées au repos mental.

Quand vous vous promenez, placez cette intention, faites-le en conscience.

Observez la nature, les arbres, les vagues… Écoutez les sons, sentez les odeurs.

Mettez vos sens au service de votre expérience et concentrez-vous sur vos ressentis : cela vous aidera fortement à déconnecter le mental.

10. Se faire coacher pour mieux gérer la charge mentale

Je garde le meilleur pour la fin !

Se faire coacher est très efficace pour apprendre à mettre son cerveau en mode pause.

En effet, les techniques que je vous ai citées plus haut sont très utiles pour calmer momentanément l’agitation mentale. Mais il est aussi fort probable que les ruminations reviendront au bout d’un certain temps.

Car votre cerveau est encombré par des pensées par défaut, des pensées poison et des croyances limitantes. C’est tout à fait humain, nous partageons toutes la même expérience.

Jenny Chammas, coach des femmes leaders

Le coaching vous aide à détricoter tout cela et à comprendre quelles sont les pensées qui vous amènent à cet état d’ébullition. Un coach vous aide à prendre du recul de façon durable et à enrayer la machine, une pensée après l’autre.

La vie de femme leader – qui cumule vie de femme, de professionnelle à hautes responsabilités et parfois vie de mère – réclame une présence et une énergie mentale toutes particulières.

C’est pourquoi je ne peux que vous conseiller de rejoindre notre programme de coaching Leaders Ambitieuses :

Vous apprendrez des techniques d’auto-coaching pour créer plus de sérénité dans votre vie et dans votre carrière

Et vous vous ferez coacher sur toutes les situations que vous n’arrivez pas à démêler.

Rejoignez la communauté !

Apprenez à prendre du temps pour vous !

Découvrez les 5 clés pour travailler moins et kiffer plus :

👇

Cités dans cet épisode

Si vous souhaitez plus d’informations sur notre programme de formation et de coaching Leaders Ambitieuses, cliquez ici.
**
Vous représentez une entreprise et souhaitez développer le leadership de vos talents féminins ? : cliquez ici.
**
Chaque vendredi, je partage mes conseils au sujet du leadership des femmes, de la confiance en soi et de la performance au travail dans l’Hebdo des Leaders. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.
**
réalisé par Arnaud S. | musique-imaginaire.com

VOUS AVEZ AIMé cet episode ?

Ne ratez pas le prochain. Abonnez-vous au podcast sur la plateforme de votre choix.

Quiz OFFERT