Se sentir légitime au travail : Comment s’affirmer ? - Jenny Chammas

Se sentir légitime au travail : Comment s’affirmer ?

Vous avez un poste à responsabilité et vous ne vous sentez pas vraiment à votre place ? Vous vous estimez trop jeune, trop peu expérimentée ou vous n’êtes pas certaine de mériter votre poste ?

Ne pas se sentir légitime est un des problèmes les plus répandus chez les femmes managers ou dirigeantes.

Et c’est un sujet fondamental dont il est important de parler, car du sentiment de légitimité au travail découlent votre comportement, vos performances et votre bien-être.

Mais je vous rassure : il est possible de se sentir à la hauteur sans pour autant travailler jour et nuit !

Je vous invite à découvrir 3 fausses croyances qui amplifient le sentiment d’illégitimité ainsi que 3 pistes à travailler pour s’affirmer et gagner en confiance en soi.

Le syndrome de l’imposteur n’est pas une fatalité !

Pour écouter le podcast, c’est ici :

Ne pas se sentir légitime, ça veut dire quoi ?

Déjà, commençons par définir un peu mieux ce qu’est le sentiment d’illégitimité au travail. Qu’est-ce qu’on entend quand on dit qu’on n’est pas légitime ?

  • Avoir l’impression de ne pas être à sa place
  • Avoir l’impression de ne pas mériter sa place
  • Se dire qu’on n’est pas à la hauteur des fonctions qu’on occupe
  • Penser qu’il n’est pas juste ou équitable que ces fonctions nous reviennent
  • Etc.

Avec ce syndrome de l’imposteur, on est convaincue que nos accomplissements ne sont pas vraiment de notre fait. Et on peut parfois aller jusqu’à craindre de voir notre incompétence démasquée à tout moment par nos supérieurs, nos collègues ou notre équipe !

 

Ne pas se sentir légitime au travail

Toutefois, il ne s’agit pas forcément d’un sentiment constant. Il aura tendance à surgir dans certaines circonstances :

Quand vous vous comparez aux autres

Quand quelqu’un sait quelque chose que vous ne savez pas

Quand vous vous concentrez sur ce que vous pensez de vous (qui n’est pas toujours très bienveillant, ni flatteur)

Bref, on ne s’attribue jamais vraiment le mérite de nos succès, que l’on croit toujours dus à la chance, à nos relations, à des circonstances particulièrement favorables, etc.

On a toujours tendance à penser que la légitimité s’acquiert par des circonstances extérieures à soi.

Et ce mécanisme entraîne de fausses croyances qui influent sur notre posture au travail.

Vous souhaitez gagner en confiance et prendre en main votre avenir professionnel ?

Téléchargez le Guide Femme et Leader d'exception : Les 10 compétences pour réussir sans s'épuiser

3 fausses croyances sur la légitimité au travail

1. Être légitime, c’est difficile lorsqu’on est haut placée dans la hiérarchie

Souvent, on pense qu’il est de plus en plus difficile de se sentir légitime à mesure que l’on monte en grade.

Par exemple, quand vous êtes promue et que soudain votre sentiment de légitimité en prend un coup…

Comme il est plus dur de vous sentir légitime, pour pallier ce manque, vous travaillez davantage. Votre but est de surperformer pour prouver que vous êtes légitime. Et c’est ainsi que vous vous retrouvez à travailler les soirs, les week-ends et parfois même pendant les vacances.

Mais en réalité, ce n’est pas votre fonction qui détermine votre niveau de légitimité

Quelle que soit votre place dans la hiérarchie, vous êtes toujours la même personne. Ce n’est pas parce que votre statut change que vous devenez tout à coup différente et donc illégitime.

 

Passons à la deuxième fausse croyance.

2. Être légitime, c’est être parfaitement calibrée pour le poste, qualifiée et expérimentée

Vous doutez de vous, de votre personne et de vos compétences :

  • Vous vous dites que vous êtes la plus jeune au comex
  • Vous vous dites que vous n’avez jamais fait ça avant
  • Vous pensez que d’autres feraient mieux votre travail

Et parfois même, c’est simplement votre genre, votre style de vie ou vos préférences sexuelles qui sont un obstacle à votre sentiment de légitimité !

Là encore, ne pas se sentir légitime entraîne du travail à outrance, mais aussi un perfectionnisme rigoureux : vous devez tout accomplir parfaitement tout en étant parfaitement formée, même quand la formation ne serait pas forcément nécessaire.

Pourtant, la corrélation entre la légitimité et l’âge, la formation et l’expérience est une construction mentale qui est loin d’être toujours vérifiée dans la réalité.

… N’avez-vous jamais eu affaire à des managers qui répondent à tous ces soi-disant critères de la légitimité et que vous trouviez pourtant incompétents ?

Illégitimité au travail

3. Être légitime, c’est être jugé comme tel par les autres

Peut-être enfin accordez-vous une grande importance au jugement de votre entourage professionnel : vous pensez que si vos équipes, votre manager ou vos actionnaires vous pensent légitime, alors vous pourrez vous y autoriser vous aussi.

Mais tant que vous ne savez pas ce qu’ils pensent ou que vous imaginez qu’ils doutent de vous, alors impossible de vous sentir légitime.

C’est ainsi que vous faites tout pour satisfaire les autres, éviter les conflits, que vous dites oui même quand vous pensez non ou que vous acceptez de nouveaux projets même quand vous êtes débordée.

Vous agissez pour obtenir la satisfaction et la validation des autres.

Mais pourquoi les autres sauraient-ils plus que vous si vous êtes légitime ou non ?

La seule personne à pouvoir évaluer votre travail, c’est vous-même. Vous seule savez ce que vous donnez, à quel point vous donnez, et quels sont les résultats produits.

Le vrai problème à régler est à l’intérieur de vous

La légitimité ne vient pas de circonstances extérieures. On n’obtient pas la légitimité : elle naît à l’intérieur de soi.

Se sentir légitime ou illégitime, c’est quelque chose qui naît dans les pensées, dans tout ce qu’on se formule sur soi, son statut, son expérience, son âge, ses compétences, son interprétation de ce que pensent les autres.

Et ce discours intérieur est une combinaison de différentes pensées qui créent un état d’esprit et génèrent le sentiment d’illégitimité.

Les mécanismes du sentiment d’illégitimité

Quand vous vous sentez illégitime, vous vous mettez des barrières :

Vous ne parlez pas en réunion

Vous ne savez pas comment faire parce que vous vous dites que vous ne l’avez jamais fait

Vous avez peur de vous faire virer

Tout le monde peut penser cela, c’est profondément humain. En soi, il n’y a rien de mal à penser cela.

Mais vous devez savoir que quand vous le pensez, vous créez une émotion d’illégitimité. Et le ressenti de cette émotion vous pousse vers des actions qui ne sont pas les bonnes.

Le sentiment d’illégitimité dans le Modèle de Brooke

Pour détailler un peu tout cela, passons le sentiment d’illégitimité dans le Modèle de Brooke :

CIRCONSTANCES

  • Vos fonctions
  • Vos années d’expérience
  • Votre statut
  • Les autres et leurs pensées

PENSÉES

  • Je ne suis pas légitime
  • J’ai peur de dire une bêtise
  • Je ne sais pas quoi faire
  • J’ai peur de me faire virer

ÉMOTION

  • Sentiment d’illégitimité

ACTIONS 

  • Travailler soirs et week-ends
  • Dire oui quand on veut dire non
  • Vouloir tout contrôler
  • Avoir du mal à déléguer
  • Ne pas s’affirmer dans certains cas, auprès de certains interlocuteurs
  • Être indécise
  • Procrastiner

RÉSULTAT

  • Vous ne vous comportez pas comme quelqu’un de légitime dans vos fonctions.
Le cercle vicieux s’installe : penser qu’on n’est pas légitime fait prendre des actions qui ne mènent pas à bâtir sa légitimité. Or, il ne faut jamais oublier que votre âge, vos années d’expérience, votre statut professionnel, bref, tout ce que nous rangeons dans « circonstances » sont des faits neutres. Les circonstances ne sont ni positives ni négatives. Pourtant, on en fait une interprétation : On a l’habitude de penser que la légitimité vient avec l’expérience, la formation ou même simplement parce qu’on est un homme grisonnant.

La véritable cause du problème, ce sont les pensées.

Il est capital de réaliser que le sentiment d’illégitimité n’est que cela : une pensée qui entraîne un cercle vicieux.

Syndrome de l'imposteur au travail

Changer de posture au travail : c’est plus simple que vous ne l’imaginez !

Combattre le sentiment d’illégitimité, c’est simple… Même si ça ne veut pas forcément dire que c’est facile !

Maintenant que vous savez où se situe l’origine du problème, j’ai deux bonnes nouvelles pour vous.

1. Vous sentir légitime est en votre contrôle

Les pensées sont facultatives. La science a montré qu’on peut changer les habitudes de son cerveau, et donc sa façon de penser.

Même si vous vous sentez illégitime aujourd’hui, ce n’est pas une fatalité : vous pouvez travailler à changer votre point de vue.

2. Vous n’avez pas besoin de travailler jour et nuit pour vous sentir légitime

Vous n’avez rien à changer : pas de nouvelle formation à faire, pas de travail toujours plus acharné, pas même d’attente impatiente de cumuler les années d’expérience.

Il suffit de changer votre état d’esprit et les pensées que vous formulez à votre propos.

3 pistes pour gagner en confiance en soi et s’affirmer au travail

Il est possible d’accéder à des pensées qui génèrent une neutralité plutôt que le sentiment d’illégitimité. Vous changerez le cercle vicieux en cercle vertueux. Vous serez plus prompte à agir en prenant en main vos responsabilités : se sentir légitime, c’est agir comme tel.

1. Reconnaître que le sentiment d’illégitimité vous appartient

La première chose à faire (et selon moi la plus importante), c’est de reconnaître que se sentir illégitime est quelque chose qui vous appartient : cela ne dépend ni des autres, ni de circonstances extérieures neutres.

Il vous faut pour cela gagner en conscience sur votre discours intérieur et être attentive à vos pensées.

Observez avec curiosité ces pensées qui vous traversent lorsque vous vous sentez illégitime :

Quelles sont les pensées qui génèrent cette émotion en vous ?

Pourquoi vous sentez-vous illégitime ?

Dans quelle situation ?

Avec quels interlocuteurs ?

Quelles sont les circonstances extérieures qui semblent créer ce sentiment en vous ?

Pourquoi ?

En mettant véritablement tout cela au jour, vous pourrez remarquer que ce discours n’est qu’une interprétation personnelle et loin d’être une vérité absolue.

Ce n’est pas factuel, c’est simplement ce que votre cerveau a eu l’habitude de penser depuis longtemps.

Mais vous, vous savez désormais qu’il ne s’agit que de votre cerveau reptilien qui tente de vous protéger en restant à l’affût du moindre danger.

2. Lister les raisons de se sentir légitime

Je vous invite également à dresser la liste de toutes les raisons pour lesquelles vous êtes légitime dans vos fonctions : rédigez-en au moins 10.

9 fois sur 10, notre cerveau nous propose des pensées négatives et cherche la petite bête : c’est son rôle. Mais vous pouvez choisir d’emprunter un autre chemin en tournant son attention vers des aspects neutres et positifs :

  • Les accomplissements qui vous ont menée à votre promotion
  • Vos compétences effectives
  • Vos qualités humaines
  • Vos points forts dans le management
  • Etc.

Cette liste a toute sa place sur votre bureau ! Elle est à relire autant que nécessaire, surtout dans les moments où les pensées désagréables surgissent.

N’hésitez pas non plus à l’allonger à la première occasion.

S'affirmer au travail

3. Se concentrer sur son travail et écouter son intuition

À chaque fois que vous doutez, que vous hésitez, que vous ne prenez pas la parole parce que vous avez peur de dire une bêtise… Votre cerveau est au mauvais endroit.

Remarquez-le et concentrez-vous sur le sujet qui doit être celui de votre attention : la réunion, le projet, la discussion d’équipe, etc.

Ne restez pas centrée sur vous : pensez plutôt à servir le projet sur lequel vous êtes.

Quand votre attention se déplace de vous vers votre job, votre projet, votre équipe, les résultats que vous voulez créez, c’est là que vous serez la plus performante.

Pour aller plus loin, mettre concrètement ces conseils en application, travailler votre confiance en vous et vous sentir à l’aise dans votre rôle de leader, je vous invite à découvrir notre programme de coaching Leader Ambitieuses.

Vous souhaitez gagner en confiance pour progresser dans votre carrière ?

Découvrez les 10 compétences indispensables pour réussir sans vous épuiser !

👇

Cités dans cet épisode

Ecoutez le podcast d’Adrien Garcia : Entreprendre dans la mode

Découvrez le livre : Ambitieuse et Épanouie.

Inscrivez-vous à la newsletter ici : https://jennychammas.com/newsletter

(Réalisation Arnaud S. : Musique pour l’imaginaire)

VOUS AVEZ AIMé cet episode ?

Ne ratez pas le prochain. Abonnez-vous au podcast sur la plateforme de votre choix.