EP 179 / Souffrez-vous du sentiment d’illégitimité ? - Jenny Chammas

Le sentiment d’illégitimité des femmes :
3 domaines où s’affirmer

Le sentiment d’illégitimité est partout dans nos vies. C’est d’autant plus vrai dans la vie des femmes !

Pour beaucoup, c’est un frein important qui empêche d’exprimer son plein potentiel et de se réaliser.

Dans cet article, je détaille 3 grands domaines dans lesquels j’observe l’influence quotidienne de la sensation d’illégitimité.

C’est l’occasion de vous questionner :

Et vous, quand est-ce que vous vous sentez illégitime ?

Comprendre dans quelle situation on ne se sent pas légitime et en avoir conscience est déjà un pas immense pour prendre sa place et oser s’affirmer davantage.

Pour écouter le podcast, c’est ici :

Se sentir illégitime, ça signifie quoi ?

Dans notre monde, beaucoup de femmes sont opprimées. Je pense souvent à celles à qui on ne donne aucun droit, celles qui sont violentées ou tuées parce qu’on les considère comme des objets.

Prenons conscience de ce à quoi nous avons accès de notre côté du globe. C’est imparfait, mais c’est bien davantage que dans beaucoup d’autres endroits du globe.

Ce statut nous donne le devoir d’utiliser pleinement nos droits.

C’est aussi une façon de participer à combattre au quotidien les inégalités qui ont toujours cours chez nous.

Et cela commence par déterminer dans quelles situations ou avec quelles personnes on se sent illégitimes, on se fait petite ou on n’ose pas.

Pas parce qu’on n’a pas le droit, mais tout simplement parce qu’on se met des barrières conscientes ou inconscientes. On ne se donne pas l’autorisation de s’exprimer par peur :

  • Peur de se tromper
  • Peur du regard des autres
  • Peur de décevoir
  • Peur de ne pas plaire
  • Peur des conséquences
  • Etc.
Le sentiment d'illégitimité des femmes

Je présente ici plusieurs exemples de situations où le sentiment d’illégitimité nous limite et, plus spécialement, limite les femmes.

Écoutez, observez, et demandez-vous : où est-ce que je me reconnais ?

Soyez honnête avec vous-même. Il n’y a pas de jugement à avoir mais simplement une prise de conscience.

Le sentiment d’illégitimité ne veut rien dire de vous, de ce dont vous êtes capable, ni de votre avenir.

Même s’il est présent en vous, c’est une barrière que vous pouvez lever.

Mais pour cela, il faut commencer par prendre conscience des moments où il existe.

1. Le sentiment d’illégitimité au travail

On peut se sentir illégitime dans certaines situations professionnelles : le monde du travail est particulièrement propice au sentiment d’illégitimité.

Craindre de prendre la parole

Dans ma carrière de coach, j’ai plusieurs fois entendu des femmes témoigner de leur sentiment d’illégitimité dans des réunions habituelles, lorsqu’elles doivent prendre la parole sur des sujets qu’elles ne connaissent pas.

Certaines n’avaient pourtant aucune difficulté à prendre la parole en public en tant qu’experte de leur sujet : elles se sentaient totalement légitimes.

Le principal problème, c’est qu’elles partent du principe qu’elles ont besoin de tout connaître pour avoir une opinion valable.

Ce qui est évidemment tout sauf une vérité ! On peut avoir un avis éclairé tout en étant consciente de ses limites sur le sujet.

Ne pas faire de feedback à un pair

On peut aussi se sentir illégitime à faire un feedback à un pair.

Parce que nous ne faisons pas partie de sa hiérarchie, on n’ose pas faire le moindre commentaire, car on estime que ce n’est pas notre place.

Le sentiment d'illégitimité au travail

Ce sentiment d’illégitimité conduit alors à des non-dits et à des situations qui empirent. Tout simplement parce qu’on n’ose pas exprimer son opinion qui pourrait pourtant être utile.

À l’inverse, se sentir légitime au travail peut représenter un réel gain pour son équipe et pour son entreprise !

Éviter de parler d’argent

Le sentiment d’illégitimité agit grandement sur la confiance en soi et le rapport à l’argent. Surtout lorsqu’il s’agit de demander une augmentation !

On se dit :

  • Il faut attendre tant de temps.
  • Ce n’est pas le bon moment.
  • Il faut aborder le sujet au cours d’une réunion annuelle de revue de performance.
  • Mon employeur doit m’en parler en premier.
  • Etc.

Bref, on imagine qu’il y a un bon moment et que, en dehors de toutes ces circonstances, on ne peut pas demander.

En réalité, on se sent illégitime à demander quelque chose de plus pour soi, à se valoriser et à parler d’un sujet qui semble sensible parce qu’on en n’a pas l’habitude. Cela nous met mal à l’aise.

Et cela nous coûte le prix de ne pas se faire payer à sa juste valeur !

Ce sentiment d’illégitimité est tellement prégnant chez les femmes dans notre société que certaines entreprises en profitent pour en tirer bénéfice.

Résultat : L’écart salarial moyen se situe toujours aujourd’hui entre 15 et 20%.

Le sujet de l’argent est si propice au sentiment d’illégitimité des femmes que cela s’immisce aussi dans le foyer.

On a l’impression de n’être pas en mesure de décider des bons investissements ni de la façon de dépenser son argent pour soi.

En ce qui me concerne, je vois beaucoup de leaders qui ne se sentent pas légitimes à investir dans un coaching, sous prétexte que leur conjoint ne le voit pas d’un bon œil. Résultat : les femmes n’investissent pas en elles et donc elles n’obtiennent pas de retour sur investissement.

C’est vrai avec le coaching, mais pas seulement : cela vaut aussi pour les investissements financiers.

Et ce phénomène nourrit les inégalités à l’âge de la retraite, où les femmes ont toujours moins de revenus que les hommes.

Le sentiment d’illégitimité empêche la prise de risque et par conséquent les gains en retour. 

Se sentir illégitime à postuler à des fonctions dirigeantes

Selon une étude IFOP de 2021, le sentiment d’illégitimité est le premier frein à l’accession à des postes de cadre dirigeante pour les femmes.

C’est ce même sentiment d’illégitimité qui fait qu’une femme postule à un poste seulement si :

Elle a toutes les compétences évoquées sur l’annonce.

Elle a toutes les années d’expérience nécessaires selon l’annonce.

Les femmes se limitent alors que les hommes ont tendance à postuler quand le poste les intéresse, indépendamment de leur parcours.

Résultats : les hommes osent plus et récoltent plus.

2. Le sentiment d’illégitimité dans la vie personnelle

Le sentiment d’illégitimité peut également exister dans de nombreuses situations personnelles.

Manquer de confiance en tant que jeune maman

Avec des enfants en bas âge, une jeune maman peut très vite se sentir illégitime à prendre de bonnes décisions.

Elle peut avoir le sentiment que la nounou, ses parents, sa sœur ou ses amies plus expérimentées savent mieux qu’elle ce qui est mieux pour ses enfants et pour elle-même : allaitement, nuits, repas, éducation, etc.

Le sentiment d'illégitimité de la jeune maman

Alors elle n’ose pas s’affirmer, prendre sa place et faire ou dire ce qu’elle pense le mieux.

Et elle peut très vite se sentir incompétente dans sa maternité, en décalage avec ce qui est bien ou qu’il faudrait être ou faire.

Ne pas s’affirmer dans son couple

Il arrive aussi qu’on ne se sente pas légitime pour attendre des choses de son partenaire :

  • D’un point de vue affectif
  • En termes d’égalité ou d’équité
  • D’un point de vue parental
  • Dans les prises de décisions importantes
  • Etc.

On n’ose pas demander, on n’ose pas manifester ses besoins.

On ne se sent pas non plus légitime de décider ce qui est bon pour soi et on attend que l’autre décide pour nous.

Cela vaut pour beaucoup d’exemples : les travaux, le jardin, la technologie, les réparations nécessaires, etc.

L’exemple des travaux

Un aspect que je connais bien car je l’ai moi-même vécu :

Il y a des travaux à faire dans la maison et on laisse la main à son partenaire.

On abandonne sa part de responsabilités parce qu’on se dit qu’on n’y connait rien et, au fond de soi, on pense l’autre plus légitime que soi pour s’en charger – on se sent alors peut-être inconsciemment illégitime pour le faire soi-même.

Pourtant, notons bien dans cet exemple que notre partenaire n’est pas plus expert que soi sur le sujet !

Mais on a intériorisé le biais social qui veut qu’une femme ne gère pas les travaux.

C’est précisément ce qui s’est passé pour moi au début des travaux de rénovation de ma maison, jusqu’à ce que je mette le doigt sur ce que mon sentiment d’illégitimité créait comme résultat.

Je lâchais mes responsabilités car je me sentais illégitime, puis je me sentais frustrée et agacée de la façon dont c’était géré : j’étais perdante sur tous les fronts.

Ne pas s’affirmer face à ses parents

Parfois, on ne se sent pas légitime dans son désir et son besoin de vivre sa vie comme on l’entend. On se sent redevable envers nos parents, on imagine leur devoir une loyauté à tout égard.

On se sent petite, encore enfant face à eux :

  • On n’ose pas leur dire non.
  • On n’ose pas se placer en priorité.
  • On n’ose pas demander ce dont on a besoin.
  • On n’ose pas dire ce qu’on pense.
  • On n’ose pas dire ce dont on souffre.
  • On n’ose pas les questionner.

Et cela entraîne des ruminations, des histoires du passé que l’on ressasse, et le fait de ne pas se sentir alignée dans la relation qu’on entretient avec ses parents.

3. Le sentiment d’illégitimité face à autrui

Enfin, il arrive que le sentiment d’illégitimité surgisse lorsqu’on se trouve face à certaines personnes.

Se sentir illégitime face à sa hiérarchie

On se sent parfois illégitime face à sa hiérarchie : N+1, N+2, N+10, etc.

Je me souviens d’une de mes clientes qui travaillait pour une organisation internationale. Elle se sentait très légitime lorsqu’elle se trouvait à la table des ministres, mais totalement illégitime face à son N+2 !

Une situation aussi surprenante qu’handicapante…

Se sentir illégitime face à certains traits d’autrui

Parfois encore, cette hiérarchie n’existe que dans notre esprit. C’est le cas quand attribue de la valeur à certaines caractéristiques.

Par exemple :

  • Niveau d’étude
  • Type d’études
  • Niveau de revenu
  • Richesse financière
  • Ou même caractéristiques physiques (poids, taille)
  • Etc.

On peut se sentir illégitime face à quelqu’un occupant un poste à plus forte responsabilité que soi, car on considère que cette personne est forcément meilleure, plus intelligente ou plus stratège que soi.

Se sentir illégitime face au corps médical

Combien de personnes ai-je vu se sentir totalement illégitime face au corps médical ?

Parce que le docteur sait forcément mieux, on accepte tout, on ne pose aucune question, ni sur sa propre santé, ni sur les traitements qu’on reçoit.

Évidemment, il a une expertise que l’on n’a pas. Mais le docteur est tout autant humain que soi, avec ses opinions, ses compétences plus ou moins bonnes, etc.

Le sentiment d'illégitimité face aux médecins

Parce qu’elles n’ont pas osé remettre en question certains diagnostics, des femmes ne se sont pas faites dépister de l’endométriose ou de cancers du sein.

L’erreur est humaine, certes. Mais le sentiment d’illégitimité que l’on ressent peut pousser à se taire alors que l’on aurait pourtant tout à gagner à questionner.

J’en profite pour vous rappeler de vous faire dépister régulièrement : palpation des seins, examens gynécologiques… Et de croire en soi.

Au pire, vous vous tromperez et vous aurez une bonne surprise. Si vous avez un doute, vous ne risquez rien à poser des questions et à multiplier les consultations. Sauf peut-être de vexer votre médecin !

Je précise bien sûr que les soignants nous sont indispensables : j’utilise surtout cet exemple pour faire comprendre que le sentiment d’illégitimité joue contre soi.

 Et cela vaut également pour les relations avec le banquier, le notaire, le psy, le coach, etc.

En conclusion

Vous avez désormais un aperçu non exhaustif des endroits où peut se manifester le sentiment d’illégitimité, ainsi que de son coût dans votre vie.

Demandez-vous :

Où se manifeste-t-il pour vous ?

Dans quelles sphères de votre vie ?

À quels moments précis ?

Face à qui ?

Et questionnez-vous sur les conséquences possibles.

Je suis convaincue qu’il est possible de lever ce frein dans la vie des femmes pour plus d’épanouissement, plus de leadership et plus d’impact.

C’est pourquoi j’ai préparé une Masterclass intitulée « Vaincre votre sentiment d’illégitimité en 3 étapes » !

Dans cette Masterclass gratuite, je vous propose :

  • Un exposé sur le mécanisme responsable de votre sentiment d’illégitimité
  • Des techniques pour vous en affranchir et mobiliser la confiance
  • Des réponses en direct à vos questions
  • En bonus, un cahier d’exercices pour mettre en pratique tout ce que vous aurez appris
  • Et enfin, une très grosse surprise pour toutes celles qui seront présentes en live !
L’inscription est gratuite et se passe ici. Hâte de vous y retrouver !

Vous souhaitez dépasser votre sentiment d’illégitimité ?

Inscrivez-vous à la Masterclass gratuite et gagnez en confiance en 3 étapes !

👇

Cités dans cet épisode

*****

Pour vous inscrire à la Masterclass “Vaincre votre sentiment d’illégitimité en 3 étapes” cliquez ici 

*****

Afin de ne pas manquer 1/ les outils de leadership 2/ les conseils de coaching exclusifs que je partage dans les mails, et 3/ toutes les informations sur la possibilité de rejoindre le prochain groupe de Leaders Ambitieuses, inscrivez-vous à la newsletter sur ce lien !

réalisé par Arnaud S. | musique-imaginaire.com

VOUS AVEZ AIMé cet episode ?

Ne ratez pas le prochain. Abonnez-vous au podcast sur la plateforme de votre choix.